Israel Yoroba (Yoro) : Le journalisme en ligne a un visage en Côte d’Ivoire

Le moins que l’on puisse dire de Israel, c’est qu’il a su donner un souffle nouveau au journalisme en ligne en Cote d’Ivoire. Révélé en 2009 lors du concours francophone du meilleur blogueur francophone, Israel séduit par sa capacité à traiter l‘actualité locale d’une manière assez simple. Son style d’écriture caractérisé par des phrases courtes et facile à comprendre lui a permis d’etre adopter par les internautes ivoiriens.

Avant 2009, Israel était engagé à traiter l’actualité de la Cote d’Ivoire sur son blog avec une telle simplicité qu’il a tout de suite été remarqué par différents médias. Journaliste de formation, il a pu exercer dans des journaux papiers locaux et internationaux (le monde, TV5, …) avant de se consacrer au web. Lorsqu’il remporte le concours du meilleur blogueur francophone en 2009, il se voit offrir une bourse d’étude de 2 ans à l’école Supérieure de Journalisme de Lille. Une référence en matière de formation de haut niveau pour le journalisme.

jpehouman.com : Africtechpreneurs à l'oeuvre - Israel Yoroba
jpehouman.com : Les afritechpreneurs à l'oeuvre - ISRAEL YOROBA

Mais, avant de commencer cette formation, Israel nous a gratifié du premier site d’information de proximité en Cote d’Ivoire, Avenue225.com. Dans sa vision, il a estimé que ce qui intéresse le plus les lecteurs, c’est ce qui se passe près de chez eux. Ce site fait partie d’un projet plus grand qu’il a initié. Il s’agit de AvenueAfrique.com. Imaginez un instant que chaque quartier, chaque bloc de maison d’afrique puisse avoir son actualité publié sur le web. Nous sommes là en face de l’un des projets de production de contenu des plus utiles qu’est connu l’Afrique Francophone. Dans le projet AvenueAfrique, les rapporteurs d’information/journaliste sont appelés “avenants”. Ils ont en tout et pour tout comme outil de travail, un téléphone portable avec appareil photo intégré. Ils arrivent ainsi à immortaliser des instants précieux avec des photos de basse résolution mais qui illustrent bien leurs écrits.

Vous remarquerez que Avenue225.com porte le code téléphonique international de la Cote d’Ivoire. De la meme manière est née Avenue226.com, Avenue228.com et bien d’autres avenue dans différents pays d’Afrique Francophone. Pour aller encore plus loin dans la proximité, Israel a initié une web-radio au sein meme de chaque avenue. Ainsi, une fois par semaine, il rapporte l’actualité grace à l’audio. C’est un contenu de très haute qualité qu’il met à disposition des internautes quand on sait qu’il couvre les points les plus marquant de l’actualité tout en faisant des interviews et des petits reportages. L’avantage avec les avenues de Israel, est que l’on y trouve aussi des informations que les journalistes classiques ne prennent pas le temps de rapporter.

La qualité du travail de Israel au sein des Avenues lui a permis d’obtenir plusieurs partenariats et accompagnements importants. C’est aussi le lieu de parler de l’engagement qu’il avait avec ses avenants. Parti de rien, et n’ayant pas de quoi rémunérer des journalistes professionnels, il s’est entouré d’étudiants et d’amateur qu’il a lui meme formé pendant plusieurs jours. Il a procédé de la sorte pour chacun des pays possédant une Avenue. Aussi, après plusieurs mois, chaque avenant se voit offrir un ordinateur portable, en plus des indemnités perçu pendant la première année de collaboration. Ce schéma de rémunération est à saluer quand on sait qu’il s’agit d’un projet débuté sans financement.

La dimension sociale de l’aventure entrepreneuriale de Israel est désormais un modèle qui fonctionne et qui gagnerait à etre reproduit avec bien entendu de la valeur ajoutée.

Israel ne s’est pas arrêté sur ses Avenues. Bien au contraire, de retour de la France, et à quelques jours de l’obtention de son diplome Supérieur de Journalisme, il a lancé une agence Web en Cote d’Ivoire. Il s’agit de E-Voir. Cette agence à signé son entrée dans l’environnement technologique ivoirien en organisant la première université d’été du web en Cote d’Ivoire. Cet évènement dénommée “Summer E-School” c’est déroulé du 7 au 10 Septembre 2011 à l’Université de l’Atlantique d’Abidjan. Pendant 4 Jours, une douzaine d’experts et de professionnels du web et des technologies ont transmis leur savoir-faire à quelques 200 participants. Ce fut un évènement mémorable avec un buzz sans précédent. De nombreux participants ont décidé de ce “lancer” dans l’aventure du web et/ou du mobile afin de relever les défis que leurs ont présentés les intervenants. J’y ai moi meme présenté une session dont le but était de permettre aux participants de créer leur première application facebook en moins de 25 minutes.

Nous espérons que l’agence E-Voir. pourra se faire une place dans le paysage des PME ivoirienne et que Yoro poussera le bouchon encore plus loin avec ces équipes d’avenants.

Retrouvez Israel sur :

  • twitter : http://www.twitter.com/yoroba
  • facebook : https://www.facebook.com/israelyoroba
  • son site personnel : http://leblogdeyoro.ivoire-blog.com
  • Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Isra%C3%ABl_Gu%C3%A9bo

Patrick Kouamé : Trouver son chemin à Abidjan c’est possible grace à O-one

Lorsque j’ai entendu parler de la disponibilité d’un navigateur GPS à Abidjan en Septembre 2009, je fus très surpris. La première question qui m’est venu à l’esprit est : “qui est ce fou (admiratif) qui c’est embarqué dans une aventure pareille ?”.

Il s’agit de Patrick Kouamé et de son frère.

“Diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris, Patrick possède plus de 10 d’expérience sur le continent africain. Il apporte une capacité d’analyse, de structuration et de gestion de projets d’envergure, d’abord à Paris comme banquier d’affaires spécialisé sur l’Afrique, puis comme Directeur Général pendant 5 ans d’Alink Telecom, un fournisseur de services Internet, transmission de données et VoIP présent sur 12 pays.” [0-one : http://www.0-one.net/index.php?option=com_content&view=article&id=60&Itemid=70]

Patrick a entrepris de retracer toutes les routes d’Abidjan et de plusieurs autres villes de la Cote d’Ivoire et d’Afrique. Une fois les routes/rues retracées, il a numérisé les cartes obtenues en y intégrant plus de 15 000 points d’information. Un point d’information c’est par exemple la position d’une pharmacie assez connue. Ou encore un simple restaurant dans une rue très peu fréquentée. Il a ainsi pris le temps de faire apparaitre le maximum d’endroit sur ses cartes.

Une fois sa base de données de points d’information établie, il s’est approché de fournisseurs de terminaux en marque blanche. Il a pu ainsi intégrer ces données dans ces terminaux par le biais d’une application de navigation également en marque blanche. Résultat, nous avons le premier navigateur GPS de Cote d’Ivoire. Et il est fonctionnel ! Vous pouvez donc vous procurer cet appareil et vous faire guider lorsque vous viendrez à Abidjan.

Les Frères Kouamé ne se sont pas arrêtés en si bon chemin car ils ont mis en place la meme solution pour le Sénégal et bien d’autre pays. C’est un excellent exemple entrepreneurial car les manufacturiers occidentaux n’étant pas encore disposés à mettre en place des cartes pour nos pays, O-one a réussi à combler le vide.

La tache n’a pas été simple pour les frères Kouamé car lorsqu’ils parcouraient les rues d’Abidjan avec leurs appareils photos et leurs fiches d’identification, certains les ont pris pour des fêlés. Cette situation a durée pendant plus de 2 ans. Tout ceci c’est fait avec des fonds propres. Un risque qui porte actuellement ses fruits car O-one vend des données et des cartes à de nombreuses entreprises internationales. O-one est à ce jour la première entreprise sur le continent à avoir mis en place un GPS de navigation pour des régions dépourvu de nom et numéro de rue. Et ça fait plaisir de savoir que c’est du made-in-Cote-d-Ivoire.

Les Afritechpreneurs à l’oeuvre : Introduction

Afritechpreneur, n’est pas un terme présent dans les dictionnaires. C’est une contraction de “Entrepreneur des Technologies en Afrique”, que j’ai crée de toute pièce pour désigner une personne qui entreprend en Afrique dans le domaine des technologies.

Pour que naisse un environnement dynamique pour l’industrie des technologies dans un pays, une région, une ville, il faut 4 choses :jpehouman : les afritechpreneurs à l'oeuvre

Si un jour la Cote d’Ivoire souhaite prendre part au concert des nations africaines qui pilotent la machine technologique sur ce continent, elle doit tout mettre en oeuvre pour que ces 4 éléments soient réunis et collaborent.

Des personnes ont commencé des choses et essaient de faire bouger l’industrie des technologies dans ce pays. Il devient donc important de promouvoir leur travail et surtout faire connaitre les méthodes qu’elles ont utilisé pour accomplir leurs oeuvres. C’est surement en présentant ces choses que des vocations pourront naitre assez rapidement.

Je souhaite dans cette serie de billets parler de ceux qui font bouger les choses par leur audace que l’on peut percevoir à travers les risques et les paris qu’ils prennent. C’est aussi le lieu de les confronter à leurs confrères/concurrents qui se trouvent dans d’autres région du monde. Je ne serai surement pas exhaustif, mais je ne manquerai pas de produire une nouvelle version dans quelques mois afin de vous faire découvrir encore plus de personnes aux histoires toutes aussi pleine d’inspiration, de volonté et d’audace. Cette liste m’est intimement liée car elle concerne des personnes avec qui j’ai bcp interagis. C’est aussi la liste des entrepreneurs qui échangent beaucoup avec les internautes sur les réseaux sociaux ou à travers des forums et/blog. C’est pour moi la définition meme de l’afritechpreneur.

ça aurait pu mal se passer

Lâché par les sponsors internationnaux à quelques jours de l’énvènement

Si vous avez déjà organisé un évènement non-commercial avec pour seules ressources les contributions des sponsors, vous devez donc connaitre cet état de stress permanent qui jusqu’au jour meme de l’évènement vous ronge. Barcamp Abidjan 2011 était très attendu par la communauté des technophile de Cote d’Ivoire. Pour anticiper nos besoins en finance, nous avons approché différentes entreprises et organisations dès les premiers jours de la préparation. Pour les éventuels sponsors, nous proposions en échange, une exposition maximale à travers nos différents canaux de publications ainsi qu’un espace sur le lieu de l’évènement. Parmi ces entreprises que nous avons approché, se trouvent les tops du web mondial. Bien d’entre elles ont accepté de sponsorisé barcamp abidjan 2011 au vu de l’audience attendu. Sauf que dans la dernière semaine avant l’évènement, ces structures nous ont laché. Nous nous retrouvions donc un peut deçu. Pire encore, financièrement, nous avions un certain vide.

Bien heureux, cette années, les quelques sponsors locaux que nous avons approché, ont tenu parole et ont rempli leurs engagements. Nous sommes très reconnaissant envers :

Le ministère de la Promotion de la Jeunesse et du Service Civique a assurer
En sponsorisant barcamp Abidjan 2011, et surtout en honorant de sa présence, Mr Alain Lobognon, Ministre de la promotion de la jeunesse, a donné une nouvelle dimension à cet évènement. D’un soutien sans faille, de l’organisation à la tenue de barcamp abidjan 2011, cette autorité a montré que nous étions en train d’agir pour l’intéret publique.

Approché grace à Twitter (son pseudo : @alainlobog), le Ministre a jouer le jeux en discutant librement et publiquement pour après nous inviter à le rencontrer dans son bureau. Lui meme, utilisateur averti de tablette, réseaux sociaux et autres technologies, a jugé opportun de nous soutenir car il reste convaincu que c’est en stimulant la communauté des technophiles que l’Afrique pourra gagner son paris dans cette nouvelle ère numérique. Nous saluons donc cet accompagnement grace auquel nous avons pu sortir l’un des intervenants, Francis Pisani, d’un soucis lié à son visa d’entrée en Cote d’Ivoire. Et comme pour nous garantir notre future collaboration, le Ministre nous a assuré que pour la prochaine édition, il mettra tout en oeuvre afin que nous ayons un lieu beaucoup plus grand.

Soyez entreprenant, donnez vie au rêve qui est en vous

Il y a une chose à laquelle vous pensez très souvent. Vous savez, cette chose à laquelle vous pensez meme lorsque vous êtes triste. CetteJpehouman.com : soyez entreprenant, donnez vie au rêve qui est en vous chose qui vous fait penser qu’il est possible d’améliorer votre vie. Lorsque vous y pensez, vous oubliez la majorité de vos soucis. Vous avez la possibilité d’entrevoir une lumière blanche dans l’obscurité la plus totale grace à cette pensée qui vous habite. Elle est partie intégrante de votre vie. Elle ne tient pas compte des freins de notre temps, encore moins les histoires malheureuses que vous avez pu entendre ici et là.

Pour certain(e)s, il s’agit d’un mariage, d’une union, d’un déménagement. Pour d’autres, c’est l’histoire d’un projet générateur de revenus, du lancement d’un produit, de la soumission d’un projet à conseil d’administration ou à un banquier. Pour d’autres encore, il s’agit de laisser une trace indélébile sur cette terre ou tout simplement de contribuer au bien etre de la communauté.

Les exemples sont nombreux. Mais tous sont semblables car vous avez emprisonné de manière illégitime quelque chose qui réclame, en continue, sa libération. Soyez entreprenant et brisez les chaines que vous utilisez abusivement pour retenir la chose qui ferra de vous l’etre le plus heureux. Libérez ce rêve qui est vous.